Florian NOACK

Dimanche 22 Août 2021 - 20h30


Programme

  • Schubert - Sonate en fa# mineur D571 (Fragment)
  • Schubert/Liszt - Der Doppelgänger ; Das Fischermädchen S560/12 et 2
  • Liszt - Chasse-neige ; Wilde Jagd (Douze Etudes d’exécution transcendante S139/12 et S139/8)
  • Liapounov - Nuit d’été ; Ronde des Sylphes ; Chant Epique (Etudes Transcendantes op.11 nos 5, 11 et 8)

Réserver en ligne

Imaginez une carte du monde tournée à l’envers. Quand un tel monde est votre point de référence, certains termes tels que « obscur » ou « connu » ne s’appliquent plus nécessairement. C’est de la même manière que Florian NOACK (1990, Belgique) a découvert le répertoire pour piano. Adolescent déjà, des compositeurs comme Alkan, Medtner, Lyapunov étaient étudiés parallèlement à Chopin ou Beethoven, grâce à l’inspirant livre de Guy Sacre, « La Musique de piano ».

Sources d’inspiration Par son amour de la littérature russe et ses études avec le pianiste et compositeur Vassily Lobanov, Florian a développé une affinité naturelle avec cet héritage russe. Ses transcriptions pour piano, basées sur des œuvres orchestrales de Tchaikovski, Rachmaninov ou Rimsky-Korsakov, ont attiré l’attention de musiciens comme Boris Berezovsky et Cyprien Katsaris. « Transcrire requiert une certaine forme de créativité et d’ingéniosité, qui aussi induit une approche différente de mon instrument ; une recherche de nouvelles textures, une certaine richesse de couleurs, différentes manières de combiner ses dix doigts », dit Florian. Les enregistrements de ces œuvres ont reçu de nombreuses distinctions, comme l’ECHO Klassik « Jeune Artiste de l’Année 2015 », l’International Classical Music Award, l’Octave de la Musique (en 2017 et 2019), une nomination au Preis der Deutschen Schallplattenkritik et le Diapason d’Or de l’Année.

Si « virtuosité » est un mot régulièrement associé à Florian, cette caractéristique est reconnue par la presse et ses pairs comme un moyen et non une fin en soi. Par ses interprétations et la construction de ses programmes, Florian s’efforce de rendre chaque concert unique. Le Figaro a commenté ainsi son récent enregistrement : « Un portrait (de Prokofiev) à son image : contrasté mais authentique. Inquiet et lumineux. Tendre, mais incisif. »

Également formatrices ont été les années d’études avec Claudio Martinez-Mehner à la Musikhochschule de Bâle, ainsi que la découverte, lors de master classes à Prussia Cove (Cornouailles), de l’enseignement socratique de Ferenc Rados. Florian Noack a remporté de nombreux prix, incluant le Concours International Robert Schumann, le Concours Rachmaninov et le Concours International de Cologne.

Il est l’invité régulier de festivals (La Roque d’Anthéron, La Folle Journée, Piano aux Jacobins, L’esprit du Piano, Festival Radio France Montpellier, Miami Piano Festival, Husum Piano Festival...)et de salles de concerts à travers le monde (Philharmonie de Cologne, Konzerthaus Berlin, BOZAR à Bruxelles, Beijing Concert Hall, Shanghai Oriental Arts Center, Xinghai Concert Hall Guangzhou, Philarmonie de Liège, Konzerthaus Dortmund, Musashino Shimin Bunka Kaikan de Tokyo, etnà Paris: Salle Gaveau, Philharmonie de Paris, Auditorium du Louvre, Théâtre des Champs-Elysées) permettant des collaborations importantes avec d’autres musiciens, ensembles et orchestres. Florian a enregistré 6 CDs élogieusement reçus par la presse, comprenant des répertoires sortant des sentiers battus, ainsi que ses propres transcriptions.

Il a rejoint le Trio Fratres, où, en compagnie du violoniste Fedor Rudin (Konzertmeister de l’Orchestre Philarmonique de Vienne) et du saxophoniste Hayrapet Arakelyan, il explore un répertoire typique des Années 20 et au-delà, associant jazz et la musique classique. Florian Noack a enseigné à la Musikhochschule de Cologne et est l’invité régulier de différentes master classes, notamment au Miami Piano Festival Academy en 2020.