Francois Pineau-Benois / Goran Filipec

Dimanche 22 Septembre 2019 - 18h00


Programme

  • Paganini & Liszt - Les Caprices de Paganini en regard avec les Grandes Etudes de Liszt sur des thèmes de Paganini
  • Busoni - Introduzione e Capriccio Paganinesco

Réserver en ligne

Né en 1994, François PINEAU-BENOIS découvre et se passionne immédiatement pour le violon à l’âge de quatre ans, intègre le Conservatoire National Supérieur de Paris (CNSMDP) à 14 ans, y obtient son Master en interprétation du violon à 19 ans. Il poursuit par un Master en musique de chambre obtenu en 2017, tout en continuant à se perfectionner à l’Ecole Normale de Musique de Paris auprès de Régis Pasquier. 

Lauréat 2017 de la Fondation Banque Populaire, il a remporté les Premiers Prix de plusieurs concours : le concours international Alexander Glazounov (2017), du Prix de Ciboure de l’Académie Ravel (2015), du Prix « Young Artist Award » du concours international Léopold Mozart (2013), des Prix « Musiciens entre deux guerres » et Rotary/Lion’s de l’Académie Ravel (2013), du concours Vatelot-Rampal (2006). 

Musicien au son exceptionnel suivi par un public grandissant, il est invité à jouer par des partenaires variés en duo, trio, quatuor, avec orgue, et en soliste à plusieurs reprises avec l’Orchestre Philharmonique d’Irkoutsk, l’orchestre du Festival de Jerusalem, l’Orchestre du Palais de Tauride de Saint-Petersbourg, ou l’Orchestre de l’Opéra de Massy en 2019. 

France Musique l’a invité à jouer en direct Prokofiev en 2017 et la Sonate à Kreutzer en 2018. Il joue le violon historique "Le Genève" de Lucien Durosoir.

Né à Rijeka (Croatie) en 1981 et fort d’une expérience internationale (études à la Hochschule für Musik de Cologne, au Conservatoire de Moscou et au Conservatoire royal de La Haye, lauréat du Concours Franz Liszt – Premio Mario Zanfi, du Concurso de Parnassos et du José Iturbi International Music Competition), le pianiste Goran FILIPEC, à l’énergie puissante et à la personnalité artistique prononcée, cultive une affinité particulière pour le répertoire classique et romantique et pour les oeuvres de grande virtuosité (Liszt, Rachmaninov). 

En 2018 il passe un Doctorat d’interprète de la musique au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et à l’Université Paris-Sorbonne, qui traite de l’héritage de Paganini auprès des compositeurs de piano.  Ses maîtres se nomment Naum Grubert, Oxana Yablonskaya, Natalia Trull et Evgeny Zarafiants. Dans le cadre de sa recherche doctorale, il travaille sous la direction de Jean-Pierre Bartoli et Denis Pascal. 

Il se produit régulièrement en Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine et au Japon. Ses débuts au Carnegie Hall de New York eurent lieu en 2006, suivis par des concerts à l’Auditorium de Milan, à la Salle Minato Mirai de Yokohama, au Palais des Arts de Budapest et à la Philharmonie de Paris. Plusieurs fois invité au festival Contemporary Piano Faces du Théâtre Mariinsky de Saint Pétersbourg, on a également pu l’entendre en 2015 au Festival Progetto Martha Argerich de Lugano, à l’invitation de la pianiste argentine.