Programme

17e Festival Liszt en Provence 2014
Les Dimanches de l'Orangerie 2014 - 2015

 

Dimanche 6 Juillet à 19h   soirée musicamicale : 2 concerts et buffet Dimanche 27 Juillet à 21h30

 19h Jean-Paul GASPARIAN  piano

Haydn  Sonate en mi mineur Hob XVI.34 Chopin  Ballade n°3 op 47                      Nocturne op.15 n°2 en fa# mineur  Scherzo n°2 op.31 

Liszt  Sonate en si mineur 

1er Grand Prix au Concours FLAME 2009

1er  Prix de Philosophie du Concours Général des lycéens de l’année 2013

Prix spécial de la Fondation AVC Charity au Concours International Piano Campus 2014

2e  Prix ex aequo (1er  non attribué), doublé du Prix du plus jeune candidat au Concours International de Brême 2014

 

20h15 restauration bio sous les micocouliers

 

21h30 Anastasya TERENKOVA piano

Chopin  Mazurka Op. 2 n.2  Scarlatti  Sonate K 24 Chopin  Mazurka Op. 17 n.4  Scarlatti  Sonate K 208  Chopin  Mazurka Op. 68 n.1 Scarlatti  Sonate K 125 Chopin  Mazurka Op. 63 n.2 Scarlatti  Sonate K 27 Chopin  Mazurka Op. 68 n.4 Scarlatti  Sonate K 141

Liszt  Valse oubliée n°1; Rigoletto - Paraphrase de concert                              Moussorgski   Tableaux d’une exposition

« Piano éblouissant… parmi la jeune génération de pianistes, Anastasya Terenkova est une artiste à couper le souffle, dont le talent s’impose toujours avec style et élégance » (Diapason)

« Virtuose bien sûr, mais bien plus que cela, raffinée, et précise aussi. Voilà une artiste qui sait assumer ses risques, tenir en haleine, captiver, capturer et charmer son public » (Grand Piano)

« Young outstanding virtuoso, a truly creative artist » (La Presse, Canada)

Les deux concerts  sont proposés ensemble, restauration incluse.                                                         Seul le concert de 21h30 est proposé séparément (sans restauration)

 

TRIO WANDERER

 

Dvorak Trio "Dumky"

Liszt Trio "Tristia"

Liszt

Élégie n°1 cello/piano
"Die Zelle in Nonnenwerth" violon/piano

Smetana
Trio op.15

 

On ne fait pas mieux actuellement en matière de trio. Homogénéité, sonorité originale, jeu très "physique", approche très libre du répertoire, le Trio Wanderer a su s'imposer au fil des ans. (Le Monde)

 

Les Wanderer nous entraînent dans un tourbillon émotionnel grisant ( …) Les trois interprètes sont des musiciens exceptionnels. (The Times)

 

(...) trois complices dont les coeurs battent à l'unisson. (Le Figaro)

 

(...) Peu atteignent le parfait équilibre entre les instruments réalisé par le Trio Wanderer (...) Le jeu du Trio Wanderer (...) vous tiendra en haleine jusqu'au bout. (The New York Times)

 

(...)et par-dessus tout leur capacité à rendre à la musique sa respiration propre : le résultat est un véritable miracle !  (Salzburger Nachrichten - Festival de Salzbourg)

Dimanche 10 Août  à 19h soirée musicamicale : 2 concerts et buffet Dimanche 17 Août à 21h303030

19h Arseny TARASEVICH-NIKOLAEV piano

Liszt

Sonetto 123 del Petrarca 

Les jeux d'eau à la Villa   d'Este 

Chopin  Valses op. 34  nos 1 et 2   

Debussy  Suite Bergamasque;  L'isle joyeuse    

 

Petit-fils de la grande Tatiana Nikolaeva, le jeune Arseny Tarasevich-Nikolaev est déjà auréolé de nombreux prix, dont le  2e Prix et Prix spécial pour l’interprétation de la musique russe du Concours International de Cleveland, 2013

20h15 restauration bio sur les terrasses


21h30 Nareh ARGHAMANYAN piano             Concert reporté au 23 Novembre

Brahms  Quatre Ballades op.10   Schumann  Sonate en fa dièse mineur op.11

Liszt  Funérailles (Harmonies poétiques et religieuses) Schubert / Liszt  Ave Maria ; Der Müller und der Bach  Mozart / Liszt  « Confutatis maledictis » & « Lacrymosa »  du Requiem  Liszt  « Totentanz »  (arr. par Liszt pour piano seul de sa Paraphrase sur le Dies Irae pour piano et orchestre)

Grand  Prix du Concours de Musique International de Montréal (2008)

« Arghamanyan's playing is compulsive, emotional yet remarkably "complete" for such a young musician – sensitive, unaffected, genuine. » (Jessica Duchen, The Independent)

« Arghamanyans fast verlöschendes, aber immer noch glitzerndes Pianissimo im Diskant ist traumhaft; und großartig ist, wie sie leicht zu übersehende sinnvolle Melodielinien der linken Hand strukturell herausarbeitet. Hier ist Arghamanyans Faible für eine präzise Diktion in tiefer Lage goldrichtig. »  

« Une pianiste dont la justesse de ton et la paix intérieure sont irrésistibles (...) un jeu d'une clarté tout simplement magique et un art de la narration musicale d'où toute prétention est absente (...)Le pianissimo dans la partie du dessus, presque mourant mais toujours scintillant, est un rêve. Et grandiose la manière dont Arghamanyan structure les lignes mélodiques de la main gauche, qu'il serait pourtant facile de ne pas souligner. » (Andreas Pernpeintner, Süddeutsche Zeitung, Déc. 2013)

Les deux concerts  sont proposés ensemble, restauration incluse.                                                          Seul le concert de 21h30 est proposé séparément (sans restauration)

 

François-Frédéric GUY  piano

Liszt
Bénédiction de Dieu dans la solitude

Beethoven  Sonate n°17 en ré mineur «La Tempête »  (op.31 n°2)

 

Chopin  Nocturnes opus 27 n°1 et  n°2

Beethoven  Sonate n°23 en fa mineur « Appassionata »  (op.57)

 

« François-Frédéric Guy, le pianiste rugissant, sort vainqueur de ce combat contre le minotaure beethovénien (la Sonate op.106) (…) C’est son cœur qu’il fait ici palpiter et respirer, sans fard » (Gilles Macassar, Télérama)

 

« Considéré à raison comme un grand interprète de Beethoven, François-Frédéric Guy se montre aussi un grand défenseur du compositeur hongrois. Il possède les doigts nécessaires à surmonter les obstacles techniques et le goût très sûr pour trouver la musique derrière les notes ( …)

(Philippe Venturini, Les Echos)

 

« On le sent « possédé » par son aventure, par sa musique, par Beethoven (…) Il semble hors du temps. Il est dans son monde à lui, qui est celui de Beethoven (...) il exprime des choses de plus en plus bouleversantes, universelles (…) On sent s’établir une communion entre le public et le pianiste. On est en complicité avec son exploit et son message. L’un et l’autre sont beaux, grands, historiques. En un mot : beethovéniens ! » (André Peyregne, Nice-Matin)

Dimanche 24 Août à 19h  soirée musicamicale : 2 concerts et buffet Dimanche 21 Septembre à 19h

 19h Florian NOACK piano

 

Liszt  Wiegenlied (Chant du berceau)  ; Valse Impromptu en la bémol  majeur     Galop en la mineur

Liapounov  Valse-Impromptu op.29 n°2 et 70 n°3                                   Schumann  Etudes Symphoniques  op.13

 

«L’un des pianistes les plus prometteurs de la nouvelle génération » (Alain Cochard, concertclassic)

20h15 restauration bio sur les terrasses


21h30 Yevgeny SUDBIN piano

Scarlatti : 4 sonates    Beethoven : Six Bagatelles op.126

Chopin : Troisième Ballade, en la b majeur op.47  Liszt : Harmonies du soir (Etude d’exécution transcendante n°11) Scriabine : Cinquième Sonate, op.53

« Yevgeny Sudbin est déjà acclamé comme l’un des plus grands pianistes du 21ème siècle » The Daily Telegraph

« une sonorité incroyablement riche et timbrée, une densité et une intensité qui font de lui bien plus qu’une machine à doigts: une pensée musicale est à l’œuvre. A 33 ans, ce Russe de nationalité allemande qui vit à Londres, est une personnalité considérable.(..) “une pépite” » ( Christian Merlin, Le Figaro)

Les deux concerts  sont proposés ensemble, restauration incluse.                                                          Seul le concert de 21h30 est proposé séparément (sans restauration)

 Michaël LEVINAS piano

Beethoven

Sonate n°15 en ré majeur dite « Pastorale » (op.28)

Sonate n°7  en ré majeur (op.10 n°3)

Sonate n°17 en ré mineur « La Tempête » (op.31 n°2)

 

« On avait perdu de vue Michaël Levinas, l’un des musiciens les plus intelligents de notre époque… D’abord le musicien s’est consacré à la célébration du centenaire de son père, le philosophe Emmanuel Lévinas (…) Tâche harassante mais démarche salutaire car cette pause dans la carrière lu a permis de résoudre des questions esthétiques qui le hantaient. (…) « L’interprétation est un acte physique et non intellectuel » confie-t-il. Michaël Levinas a exploré la nature même du son et élargi son périmètre musical en s’intéressant aux pianos anciens, à leur sonorité, à leur technique de jeu (…) » (Christian Merlin, Le Figaro)

 

« Personnage considérable du monde musical (…), Michaël Levinas possède la particularité de mener de front deux carrières : compositeur d’avant-garde maniant volontiers l’électro-acoustique de manière spectaculaire, et concertiste virtuose du piano, enregistrant les 32 Sonates de Beethoven ou Le clavier bien tempéré de Bach dans les années 1980-90 (…) Interprétativement, sa conception se traduit d’une manière surprenante : aucune abstraction desséchée, mais au contraire une délicatesse de touche, une sentimentalité intime, digne des artistes de la Belle Époque, que n’ose presque aucun pianiste d’aujourd’hui (…)» (Philippe van den Bosch, Classica, 2010)

 

 

 Les Dimanches de l'Orangerie 2014 - 2015

 

Dimanche  23  Novembre 2014  à 17h   Dimanche 11 janvier 2015 à 17h

Nareh ARGHAMANYAN piano

report du concert prévu le 10 août (programme  détaillé ci-dessus)

 

Brahms, Schumann

Liszt, Schubert/Liszt, Mozart/Liszt, Liszt

   

 

 

François DUMONT  piano

Chopin Nocturne op.48 n°1               

Impromptu n°1 op.29                           Fantaisie-Impromptu op.66                           Barcarolle op.60                                      Scherzo n°3 op.39                                     Ballade n°1 op.23

Wagner / Liszt Chanson à l'étoile (Wolfram)    Ballade (Le Vaisseau Fantôme)                    Elsas Traum (Lohengrin)

Liszt     Réminiscences de Norma    

Dimanche 8 Février 2015 à 17h

Juliana STEINBACH  piano

J.S.Bach Partita n°2 en ut mineur

Mozart Fantaisie en ut mineur K475

Beethoven 32 Variations en ut mineur

 

Liszt Nuages gris ;  Les jeux d’eau à la Villa      d’Este

Chopin Barcarolle op.60

Debussy Jardins sous la pluie; Clair de lune; L'Isle Joyeuse

 

 

        

 
Dimanche  19  Avril  2015 à 18h

 Tedi PAPAVRAMI violon
 

Eugène Ysaÿe

3 sonates pour violon seul

J.S. Bach

Partita n°2  en ré mineur BWV 1004